jeudi 25 septembre 2008

Un référendum "pour ou contre la Biodiversité dans les Pyrenées"

Communiqué (d'amis)


Arbas, le 24 septembre 2008

Un referendum sur la protection de l’ours ?
Quel dommage que ce soit impossible … !

Nous avons lu avec beaucoup d’intérêt la proposition d’Henri Denard,
conseiller général de la Haute-Garonne, de soumettre la question de
l’avenir de l’ours dans les Pyrénées à un référendum (la Dépêche du
Midi du 20 septembre 2008).

Toutes les études d’opinion réalisées depuis 1992 étant unanimes sur
la forte adhésion des Français comme des Pyrénéens à la cause de
l’ours, nous pourrions n’être que favorables à cette idée.
Il est à ce sujet très révélateur que d’autres opposants, ariégeois
comme bigourdans, aient immédiatement réagi en dénonçant cette
proposition : ils savent pertinemment que la réponse des Pyrénéens
aurait été une nouvelle fois favorable à l’ours.

Malheureusement, c’est une proposition impossible.

En effet, la protection des espèces ne relève pas d'une compétence
locale ; les communes ne peuvent donc pas soumettre cette question à
référendum.

La protection de l’ours brun et l’obligation de conserver dans les
Pyrénées une population viable relève de la Loi, que ni un Conseil
Général, ni même un référendum local, ne peut remettre en cause.

Nous reconnaissons l’apparence démocratique de la proposition d’Henri
Denard, mais respecter la démocratie, c’est avant tout respecter la Loi.

Ceux qui affirment le contraire, ou le font croire via des
propositions parfois démagogiques, se trompent, ou trompent l’opinion.

Contact presse : Alain REYNES, Pays de l’Ours-Adet 06 13 59 29 76

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire