vendredi 20 mai 2011

Leçon politique : ça s'en va et ça revient

Lors des régionales, je me moquais des sondages et de ces médias qui, à l'appui de leurs études d'opinion fort chères, nous expliquent que les jeux sont faits, qu'un tel est "out", pendant que tel autre est assuré de l'emporter.

Quand un politique répond à une question sur un sondage, le journaliste qui est face à lui est un mur quand le politique répond qu'il faut rester prudent car beaucoup de choses peuvent encore se passer.

Moins d'une semaine après l'affaire qui a secoué notre paysage politique (et au delà), pas un seul média ne se remet en cause, pas une seule envie d'être plus prudent, plus objectif, plus serein dans le déroulé de cette campagne, laissant à chacun ses chances d'exposer ses idées au lieu de bombarder tout le monde de sondages.

Moins d'une semaine après ces évènements, nous voilà à nouveau avec 1 sondage par jour dont les commentaires sont aussi définitifs que ceux de la semaine dernière.

Et pourtant, si une leçon devait être tirée de tout cela - au moins une (plus tard, viendra le temps de tirer d'autres leçons) - c'est qu'il peut se passer beaucoup de choses d'ici la présidentielle. Et que ce que nous aurions de mieux à faire, c'est de se calmer un peu. Échafauder moins de scénarios de victoires, défaites, bons ou mauvais scores, ... et laisser le procès de DSK se dérouler et penser maintenant à autre chose.




Et pour détendre un tout petit peu les choses, comme je le fis pendant les régionales, revoici le clip vidéo qui chantonne "ça s'en va et ça revient"... comme beaucoup de choses en politique.

2 commentaires:

  1. on n'à qu'à prendre Odile, Anne, Elsa et Nelly comme claudettes, ça ira très bien (soit 2 basrhinoises et 2 hautrhinoises)
    Bonne journée

    Serge

    RépondreSupprimer
  2. J'ai bien ri! Merci, même si le thème de la séparation et du départ s'applique aussi au MoDem, semble-t-il ;-)
    Bon courage pour la campagne!

    RépondreSupprimer