mercredi 13 juin 2012

le FN via l'UMP

L'UMP a pris une position qui augure d'inquiétantes choses. Comme un parfum de victoire du FN remise à plus tard, en attendant que la respectabilité soit enfin totalement admise par l'entremise d'un parti républicain qui fissure les digues et qui en 5 ans de pouvoir a programmatiquement ouvert des brèches. Non, il n'y a pas un signe égal entre un candidat du PS ou de l'UMP et un candidat du FN. Le FN n'a fondamentalement opéré aucune mue entre le père et la fille. Les thèses sont les mêmes et rien ne justifie d'ouvrir la porte à toujours plus de discriminations alors même que la période invite à plus de solidarité et de responsabilité. Je ne peux comprendre que dans les situations où un candidat du FN se retrouve au second tour on puisse une seule seconde hésiter. Qu'avons-nous fait, tous, en 2002 ? En 2002, 82% des français (dont j'étais) n'avaient pas hésité. A l'époque, c'était pourtant en faveur de celui qui créa l'UMP. Comment cette même UMP peut-elle aujourd'hui hésiter ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire