mardi 14 août 2012

Prix des carburants : transparence et mesures appropriées... nécessaires mais avec une vision pour les finances publiques et la planète.



communiqué de presse du 14 août 2012

Prix des carburants : transparence et mesures appropriées...
nécessaires mais avec une vision pour les finances publiques et la planète.

Le Ministre de l'économie avait annoncé une mission d'analyse et d'inspection sur la formation et la transparence des prix de la filière pétrolière répond à une juste préoccupation des français. Ceci vaut d'ailleurs pour l'ensemble des prix des consommations plus ou moins contraintes : énergies, télécommunications. Il confirme aujourd'hui une promesse de campagne de François Hollande de prendre à la rentrée de mesure appropriées pour limiter la hausse du prix des carburants.

Mais ces décisions, si elles répondent à des enjeux immédiats pour les français, doivent intégrer impérativement deux questions d'avenir :
1- la question de la durabilité de toute mesure de blocage des prix : En effet, sans vision de long terme sur une évolution des prix du barils (sans doute à la hausse) il est assez vraisemblable que les finances publiques ne pourront soutenir durablement une stabilité des prix. La vérité à dire aux français vaut pour le présent et pour le futur. Un retour brutal à des prix élevés serait alors insuportable pour les consommateurs. Seule un lissage de l'augmentation des prix des carburants, garantie par une modulation de la TIPP et à impact neutre pour les finances publiques, est une solution durable.
2- la question écologique : Habituer les français à une consommation de carburants fossiles à des prix raisonnables sans enclencher dans le même temps, et avec ampleur, le développement massif des alternatives aux énergies fossiles serait une démarche contraire aux engagements et aux nécessités de réduire nos émissions de GES.

Il est indéniable qu'une action doit être menée pour gérer cette question du prix des carburants, mais la mission envisagée par le gouvernement doit impérativement s'inscrire dans la durée, tant d'un point de vue des finances publiques que du point de vue écologique. Il en va, en réalité, de la crédibilité et du réalisme de la démarche.


Yann Wehrling

Porte parole du Mouvement démocrate